Comment est fixé le prix d'un viager

Le bien immobilier est évalué aux prix du marché...

Le bien est évalué au prix du marché comme pour toutes les transaction immobilières. Il est pondéré par le coût de l'argent et par la valeur du logement occupé, en fonction de l’espérance de vie du vendeur.

A la signature l’acte, l’acheteur (débirentier)  verse le “bouquet”, soit une partie du montant total de l’acquisition, de l’ordre de 10 à 40 % sauf dans le cas du viager sans rente*. Le complément est versé sous forme de rente viagère

Pour mieux appréhender les mécanismes de calculs entre le bouquet et la rente viagère, il suffit de cliquer sur «exemple de calcul pour un viager libre» ou «exemple de calcul pour un viager occupé» en fonction du choix retenu.

De plus, sur le site, vous avez 3 outils pour faire vos estimations à savoir  :

La rente viagère peut être révisable. En cas d’arrêt du versement de la rente, une clause de l’acte peut permettre au crédirentier (vendeur) de récupérer son bien.  

* viager sans rente : Le viager occupé sans rente est une vente immédiate. La totalité du prix est payée comptant mais avec une occupation viagère par droit d’usage et d’habitation ou par usufruit restreint

 EVALUATION DU BIEN

L’évaluation du bien dépend d’un certain nombre de critères, comme la surface, son implantation, son état. Pour avoir une idée de la valeur de son bien, le vendeur peut s’appuyer sur des statistiques ou procéder à des estimations en ligne (pap.fr, meilleursagents.com, lacoteimmo.com, paris.notaires.fr, etc.). Ces sites appliquent la méthode de la « comparaison ». Ils se réfèrent aux transactions récentes portant sur des biens similaires à celui que le vendeur souhaite estimer.

Pour un bien standard, cette méthode permet d’avoir un ordre de grandeur qu’il faut ensuite affiner. Certaines caractéristiques du bien sont, en effet, susceptibles de minorer ou de majorer la valeur ainsi obtenue. Les principaux facteurs sont : la qualité de la construction et des matériaux, l’agrément du logement, l’environnement, le chauffage, l’état d’entretien, les sanitaires, les facteurs propres aux maisons.

Comme pour une vente classique, le vendeur peut également avoir recours aux services d’un professionnel (agent immobilier, expert ou notaire) qui évaluera le bien in situ. Cette estimation sera évidemment plus fine, surtout pour un bien atypique. Les agents immobiliers assurent en général cette prestation gratuitement. Les notaires disposent de leur propre base de données, qu’ils peuvent consulter pour leurs clients moyennant un prix modique. Il faut insister pour avoir des renseignements le plus précis possible et non pas une simple fourchette de prix avec un prix médian. Le notaire peut tout à fait compléter les résultats obtenus dans la base de données par une expertise approfondie du logement, ce qui permet d’aboutir à une évaluation très juste de la valeur du bien.